Maple bee
DISCOGRAPHIE :

Hello Eve - 2006
       
       

:: COMMANDER CD ::

Concerts

Zone Pro : Press-kit

Chroniques

   
Home

 
   

Prik127 - Boitier Cd arrondi 'super jewel'
CD + Livret 12 pages


References: Emilie Simon, Tori Amos, Kate Bush, Emilia Torrini
Style : Indie-Electro-pop-folk

11 Titres - 44' - Oct. 2008

La nouvelle fleur de la scène Indie Londonienne.
?Nous avons complètement craqué sur le deuxième album de Maple Bee. Melanie Garside revient avec un album plus abouti qu’ « Hello Eve ». Elle a peaufiné ses mélodies et ses arrangements en travaillant avec un grand producteur anglais. Les rythmiques de l’album ont été élaborées par le duo guitare-batterie de Misstrip ! L’album, d’une grande beauté, mélange tubes indie entêtants et morceaux folk mélancoliques (guitare, violoncelle, accordéon). Bien sûr la voix de Bee se fait mielleuse, ensorcelante, douce, séductrice…
Un album à écouter en boucle.

11 Titres :
1 While you were sleeping - 2 Quiet the Silent world - 3 Me and rose
4 Mirrior - 5 No place -
6 Queen 23 - 7 I want It all
8 Sweetness In your light - 9 Somebody take me Home
10 So Far From Lost -
11 This Face This Name


MP3 : I want It all

MP3 : While you were sleeping

MP3 : Queen 23


Commander CD

Ecouter l'album et télécharger "équitable"

Video-clip : No place
Par la réalisatrice américaine Kate Schermerhorn (Emmy awards 2007 avec seeking 1906). Un clip tout en douceur teinte d'un sepia nostalgique. On aime :)

 
Operation Elixir :
Home + Hello Eve (format pochette cartonnée) = 19€
+ = 19€ !
 
J'en profite !


Hello eve

 
   

Prik104 - Digipack + video
Digipack CD 3 volets
Ref : Kate Bush, Emilie Simon...
Genre :
pop acoustique, folk electronica, voix féminine
12 Tracks - 46' + video bonus<


La londonienne Melanie Garside alias 'Maple Bee' est une musicienne accomplie, en dehors de son projet solo Maple bee, elle est la bassiste du groupe 'Grungy' Queen Adreena dans lequel chante sa sœur Katie-Jane's Garside. Elle est également membre du groupe féminin Mediaeval Babes et chanteuse dans Vertigo Angels.

Sur ce premier album, Melanie joue quasiment tous les instruments (guitare sèche, flûtes, basse, sampler, petits bruits...). On peut rapprocher la voix de Melanie à celle d’Alison Goldfrapp ou bien Kate Bush, une voix tour à tour puissante ou caressante, déterminée ou hésitante. Ses paroles poétiques sont habitées de personnages fantômatiques, d'anges et de messagers...
À l'instar d'une Emilie Simon, sa musique oscille entre balades acoustiques intimistes, expérimentations "électroaquatiques" voir "Folktroniques", intentions parfois pop-rock avec comme fil conducteur sa voix bouleversante. Parfois sombre et mélancolique parfois doux et ethérée, le monde de 'Maple Bee' est comme un rêve. Émotions et mélodies sublimes sont les soeurs jumelles de ce superbe album.

12 TRACKS:1- Something 2- Alright (build me a house) 3- The messenger 4- Bell song
5- sadness landed 6- Rare colors 7- Moth touch 8- Turn in 9- Hello Eve 10- Fit in 11- Cocooner 12- No place (unreleased track) + Video


MP3 : Something

MP3 : Alright

MP3 : The messenger

MP3 : Hello Eve



Commander CD

Ecouter l'album et télécharger "équitable"

Achat MP3 :

  Chronique :
...Bien décidée à faire de ce coup d’essai un coup de maître, Maple Bee a puisé au plus profond d’elle-même toute la mélancolie et toute l’émotion qui pouvait s’y trouver et en a fait des chansons au pouvoir de séduction indiscutable, des perles rares comme « Something », « The Messenger » ou « Moth Touch » qui vont jusqu’à des sommets de finesse avec l’épatant « Hello Eve » qui cède son nom à l’album ou encore « Rare Colors », un morceau sur lequel Melanie a fait appel à John Fryer (Cocteau Twins …) pour la production. Légèrement embrumé de vapeurs d’encens et d’éthers délicats, « Hello Eve » a réussi le pari de ne jamais se retrouver étriqué par manque d’idées. C’est suffisamment rare pour que cela soit signalé ! ZICAZINE
 
 

Vous aimez, vous aimerez : Misstrip


Antrabata

 

PRESSE :

Fennec.org
Plongée en apnée et sans filin au coeur d'un univers onirique et poétique,

Hello Eve est une oeuvre riche et variée mélangeant avec grâce et élégance
pop acoustique, folk éléctronique et "heavenly voicies". Au travers de
compositions aussi différentes que le merveilleux et éléctro-aquatique "I
build me a house" ou "No place" et sa folk aussi légère que dépouillée,
Melanie Garside se révèle comme le pendant anglo-saxon de notre Emilie Simon
nationale (qui a notamment signé la BO de La Marche de l'Empereur et
l'album-concept Vegetal). Les arrangements éléctroniques fourmillent de
petites nuances, les instrumentations dévoilent leurs apparats tout en
finesse et au final, c'est tout en douceur que Mélanie nous fait pénétrer le
monde de Maple Bee. Mélodie pop voluptueuses et embrumées, violons
omniprésents, songwriting pensé jusque dans les moindres détails, Hello Eve
est un disque qui recèle quelques pépites du genre. "Alright (Build me a
house)" est l'un d'entre elles. Perçant les écrans de fumée, les mélodies
suaves et délicates de miss Garside aguichent, séduisent avant de nous
envoûter définitivement.
Et de se poser ainsi en rupture par rapport au très enlevé et énergique
"Something" ouvrant l'album. Après nous avoir attiré dans ses filets, la
demoiselle joue les sirènes avec "l'aquatique" et merveilleux "The
Messenger" et ses trouvailles éléctroniques venant bercer la pop
mélancolique et gracile de Maple Bee. L'émotion à l'état pur, sans artifice
mais avec sobriété et élégance. Difficile de passer après ça, ce qui
explique sans doute que "Bell song" paraisse un peu fade lors de la première
écoute, alors qu'avec du recul, on se rend compte qu'il s'agit d'une très
belle folk-song bercée par des cordes parfaitement en phase avec la douce
harmonie de l'ensemble. Car avec Maple Bee, tout n'est que séreinté, appel à
la contemplation et poésie latente ("Sadness land", l'éponyme "Hello eve").
Mais cet album n'est pas que cela. En témoigne les nappes "folktroniques" de
"Rare colors", ou la folk minimale de "Turn in". Et quelque soit le chemin
emprunté par Mélanie Garside, ses compositions ont toujours cette étonnante
faculté à enchanter facilement l'auditeur. Ce qui explique l'étrange torpeur
cotonneuse qui nous envahi lorsque la demoiselle referme Hello Eve avec le
nébuleux et enfantin "Cocooner" puis le rêveur "No place". Deux dernières
offrandes pour un premier album qui, bien que parfois inégal, n'en récèle
pas moins quelques pépites d'une beauté rare.
Aurelio -Novembre 2006


Antithetik (8,5/10)
Il n'est pas chose aisée de définir en quelques mots la musique de la
londonienne Mélanie Garside alias Maple Bee qui signe là son premier album
solo au sein d'une carrière déjà bien active: bassiste au sein du groupe
Queen Adreena, membre de Mediaeval Babes et chanteuse dans Vertigo Angels.
Nommé "Hello Eve", ce premier disque se montre contrasté, mystérieux et
émouvant... Une véritable invitation au monde intérieur de la dame.
Flottantes, aériennes, les mélodies sont pourtant simples mais parviennent à
dégager une profondeur qui met l'auditeur en déroute, porté par une voix
sensible aux variations perpétuelles entre force et fragilité, entre
tonalités sensuelles, caressantes et légèreté presque infantile, entre
mélancolie et joie... Un timbre particulier et charismatique qui se pose en
douceur sur les sonorités que Mélanie tisse elle-même au gré des instruments
à cordes ou à vent accompagnés par quelques sonorités electronisantes
fantomatiques et aquatiques qui confèrent un certain aspect expérimental aux
chansons.
On est immédiatement plongé dans le monde de "Hello Eve" avec l'étonnant
'Something' aux tonalités orientales prédominantes mêlées à une ambiance
presque baroque sur un chant affirmé et excentrique parfois peu mélodique
pour enchaîner un 'Alright' intimiste et doux aux notes monotones et
nostalgiques accompagnées essentiellement d'un violoncelle et de petits
bruits. S'ensuit un 'The Messenger' paisible d'abord, semblant être une
valse mélancolique et subaquatique emplie d'émotions et au refrain
particulièrement prenant.
A noter aussi la présence d'un 'Rare Colors', morceau produit par le
producteur des Cocteau Twins: John Fryer ! Résolument "électronisé", il
s'agit du morceau à l'ambiance la plus moderne sur l'album. Le
morceau-titre, "Hello Eve", fait également partie des plus marquants de
l'album; privilégiant une mélodie assez classique et légère à la guitare
acoustique mêlée à des bruitages mécaniques et jouant sur la dualité d'une
chansonnette aux apparences gaies et doucereuses mais comme trempées dans un
bassin de mélancolie...
Le tempo est toujours lent et assez uniforme sur l'album, ce qui donne une
sensation de fluidité voire de sérénité. Les morceaux sont rythmés tantôt
par des percussions légères, tantôt par des boîtes à rythme discrètes.
Mélanie joue elle-même les instruments en laissant une place assez
importante à la guitare acoustique et au violon qui se superposent sur des
samplers flottants participant à former ce contraste caractéristique.
Sous un semblant de désinvolture, les chansons vaporeuses ne tarissent à
aucun instant de profondeur et chacune dévoile une nouvelle facette de
l'album, une nouvelle personnalité. Miss Maple Bee nous délivre à chaque
instant les reliefs de son univers, vivant et en mouvance constante à
l'instar d'un paysage flou qui se formerait et se déformerait sur le rythme
décousu d'une brume d'encens sous la brise.
Difficile donc d'aborder ce "Hello Eve" énigmatique qui intrigue au premier
abord et ne commence petit à petit à se révéler à l'auditeur qu'au bout de
plusieurs écoutes. Intimiste et parfois excentrique, hésitant et déterminé,
il déconcerte et touche en même temps par ses émotions et ses facettes
diverses.
Les influences se mêlent au gré des notes, folk, pop, country, orientales,
electroniques, etc... Le résultat est pourtant déroutant de simplicité, de
spontanéité et véritablement personnel. Faisant ici preuve d'un véritable
talent créatif et d'une personnalité artistique indéniable, Mélanie Garside
pourrait bien devenir une future personnalité de la pop/rock anglaise...
Vivien


ZICAZIC.com
On la connaît essentiellement comme bassiste de Queen Adreena aux côtés de
sa chanteuse de sœur Katie Jane’s mais aussi comme membre de Medieval Babes
et comme chanteuse de Vertigo Angels, il va désormais falloir s’habituer à
découvrir Melanie Garside d’une façon encore différente, comme la chanteuse
d’un projet solo de grande classe, Maple Bee, et comme une artiste complète
et aboutie. Multi-instrumentiste, la Londonienne s’est payé le luxe de se
faire un premier album quasiment seule, y mettant bien évidemment les voix
et les basses mais aussi les guitares, les flûtes et les multiples bruitages
qui parsèment l’ouvrage. Avant d’envahir la France pour plusieurs dates
réparties entre novembre 2006 et février 2007, la jeune femme assiègera les
bacs dès les prochains jours pour nous présenter un essai qui s’avère être
une belle réussite et dans lequel elle dépose un chant qui n’est pas sans
rappeler Kate Bush, Bjork ou Tori Amos … Le succès au bout de l’aventure ?
Il y a fort à parier là dessus en effet car outre un talent d’interprétation
évident, Melanie Garside fait preuve d’un pouvoir de composition terrifiant
en parvenant à déposer une douzaine de titres bien ficelés sur la même et
unique galette. Abandonnant un moment ses influences plus ou moins grunge,
la diva nous sort le grand jeu et nous la joue expérimentale, ponctuant un
folk sensuel de quelques touches que l’on ressent entre aériennes et
aquatiques et d’une grosse ambition pop-rock qui se fond discrètement dans
la masse. Bien décidée à faire de ce coup d’essai un coup de maître, Maple
Bee a puisé au plus profond d’elle-même toute la mélancolie et toute
l’émotion qui pouvait s’y trouver et en a fait des chansons au pouvoir de
séduction indiscutable, des perles rares comme « Something », « The
Messenger » ou « Moth Touch » qui vont jusqu’à des sommets de finesse avec
l’épatant « Hello Eve » qui cède son nom à l’album ou encore « Rare Colors
», un morceau sur lequel Melanie a fait appel à John Fryer (Cocteau Twins …)
pour la production. Légèrement embrumé de vapeurs d’encens et d’éthers
délicats, « Hello Eve » a réussi le pari de ne jamais se retrouver étriqué
par manque d’idées. C’est suffisamment rare pour que cela soit signalé ! A
découvrir dès le 6 novembre …


LE fantastique.net

Hello Eve que nous propose Prikosnovenie n’est pas une véritable nouveauté,
puisqu’il s’agit, en réalité, de la version expurgée d’un double album titré
Chasing Eva, sorti en Angleterre en 2004. Quant à son interprète, il ne
s’agit certainement pas d’une débutante. Derrière le pseudo Maple Bee se
cache en effet Mélanie Garside, chanteuse et musicienne qui, depuis le début
des années 90 hante les milieux musicaux d’Outre-Manche, que ce soit en tant
que bassiste du groupe grunge Queen Adreena, membre de l’ensemble vocal
féminin Mediaeval Baebes et du duo electro-pop Husky, leader du groupe
Vertigo Angels… Jolie entrée en matière, "Something" permet directement de
découvrir les deux atouts essentiels de l’artiste. Tout d’abord, une voix
enjôleuse et acidulée dans un registre proche de celui de Kate Bush, de Tori
Amos voire de Cindy Lauper. Puis, une science accomplie de la pop lui
permettant d’accrocher directement l’auditeur avec des mélodies
intelligentes et un appel aux émotions simples et directes. C’est très
joliment ficelé et évoque parfois le meilleur des Cocteau Twins. Si l’on
excepte le très intéressant Cocooner, collage sonore à la Laurie Anderson,
la suite de l’album est essentiellement composée de balades pop-folk à
l’ambiance parfois étranges et fantomatiques. A quelques exceptions près
(notamment un beau duo violon-violoncelle presque omniprésent), l’artiste y
assure tous les instruments (guitare acoustique, flûte, piano, basse) et
agrémente parfois ses compositions de bruits et effets électroniques qui
rappellent certaines œuvres de Bjork. Album proposant un pop-folk sensible
et intelligent, Hello Eve est le compagnon idéal de vos rêveries lors des
longues nuits d’hiver. Chaleureusement recommandé…

La magic box : IDFM

Je dois avouer que je suis l'une de ces personnes qui, à la simple mention des mots "femme" et "songwriter" dans la même phrase prend ses jambes à son cou. Mais Melanie Garside n'est pas une de ces chanteuse pop geignardes. Elle s'est affirmée dans le monde du rock avec d'abord ses groupes successifs, puis en étant bassiste de Queen Adreena , le groupe de sa sœur Katie; et avec les Mediaeval Baebes , elle a certainement dû se faire la main aux instruments et aux mélodies inhabituelles.
Voilà un album très ambitieux, Mélanie jouant de la plupart des instruments elle-même. C'est un album surprenant, envoûtant. Nous sommes invités dans le monde de l'artiste, fait de chansons construites avec amour, mélangeant les instruments (guitare sèche, flûtes, violoncelle…) avec des sons électroniques veloutés; il se dégage une réelle intimité, une émotion vraie.

Avec une voix tour à tour puissante ou caressante, déterminée ou hésitante, pleine de reproche ou tendre, Mélanie chante ses paroles poétiques et évocatrices, habitées par des personnages fantômatiques, des anges et des messagers, des lumières et des souvenirs… Le morceau 'Hello Eve' est dépouillée, la voix accompagnéee seulement d'une guitare sèche. Il y à aussi 'The Messenger' , avec ses sons électroniques sombres et menaçants.
Succombez donc au charme de Mademoiselle Garside et de son album chaleureux et séducteur.
D.Z. Magic box

 



Independent on Sunday
This debut album is an audacious move, but Melanie Garside - sometime member od Mediaeval Baebes and her sister Katie-Jane's Queenadreena, as well as leader of Tabitha Zu and Vertigo Angels - is no debutante. In her Maple Bee guise, Garside's voice echoes such ethereal faerie figures as, in reverse order Alison Goldfrapp, Alison Shaw, Bjork, Liz Frazer, Kate Bush, and Sandy Denney, over a subtle, glitchy folkatronica backing. Her own material is dreamy, her cover of Doris Day standard 'Perhaps Perhaps' is inspired. Enchanting stuff. SP
4/5 Stars

Q Magazine
Expansive folktronica from London singer-songwriter
The name offers a clue to how this sounds: syrupy, mellifluous, but with a sting in the tail. Maple Bee is clearly a woman of varied talents: she plays bass in UK grungers Queen Adreena and sings with choral group Mediaeval Baebes. This solo album, however, is a sleek, downtempo affair, variously recalling the feline electronica of Portishead, the tremulous intimacy of Tori Amos and the off-beam avant-folk of Kristin Hersh. It's all defiantly quirky, but lovers of left-field mood music will find much to explore. LUKE LEWIS
Rip It! 'Hello Eve'
3/5 Stars

Rocksound - issue 65
WHO?
Solo Artiste who is also bassist with Queenadreena, singer with the Mediaeval Baebes, and guitarist/vocalist with Vertigo Angels.
SOUNDS LIKE?
The more poignant moments of NIN's 'Pretty Hate Machine' crossed with the tripped out bliss of Portishead and The Sundays.
STANDOUT TRACK?
'Hello Eve'


MORPHEUS MUSIC REVIEWS
STYLE
This female vocal album is built around guitars and other live instruments, bound together with quirky electronica and crisp programmed beats. This is an album with a very contemporary sound both vocally and musically. Melanie Garside (AKA Maple Bee) uses her voice creatively - in whispers, confiding, intimate - close-up, spoken, distant, passionate and just plain good singing.
MOOD
The richly textured gothic aesthetic of the cover art appropriately sets the mood for Chasing Eva. There are brooding songs here with a dark edge, gentle mellow acoustics, words strung across sampled noise and imaginative sound effects and tracks with a chorus line that will have you hooked and singing along. Maple Bee clearly enjoys sound - her compositions are never too busy, each element luxuriates in its own space be it a recorder, pitch-shifted white noise, flanged guitar or layered whisperings.
WHO WILL LIKE THIS ALBUM
Maple Bee will draw the post-rock, electronica generation that enjoys an individual approach to the female voice. If you like emotive songs, strange noises, guitars, loops and programming - this CD is a great choice. I'm sure this album will appeals to fans of Harland, Delerium, Collide and the like.

WEB :

Site Maple bee: www.maplebee.com
Site français Queen adreena : www.adreena.fr
Site Mediaeval babes : www.mediaevalbaebes.com