DISCOGRAPHY :

The trilogy :

Siyanie - 2005

Magic - 2004

Prikosnovenie - 2002

 

 

 

Flëur website

New!
PAROLES du 1er album en anglais

 

 
SIYANIE


CD
Ref : prik093
Disponible

Style:musique pop feerique/mélancolique
References: All about Eve, Bel canto...
Ukraine.
Juin 2005 - 13 Titres -

Voici le troisième album de la trilogie chère à nos deux fées ukrainiennes. Olga et Elena alternent chansons enfiévrées et joyeuses avec mélodies mélancoliques. La batterie se fait plus entraînante que lors des premiers albums, elle donne une profondeur sur laquelle guitare acoustique, violoncelle, métallophone, piano et flûte viennent se greffer comme les lumières d’un manège en fête. Siyanie signifie éclat de lumière en russe, un nouveau rubis!

Tracks:1 Intro 2 cocoon 3 to fix the eternity 4 the sky wants to fall down 5 shining 6 be my sense 7 You can't forbid it to me 8 Someone 9 friend that will never betray 10 strange dream music 11 over the waterfall 12 mistery 13 the bridge over Misty Bay


MP3 : Friend that would never betray

MP3 : Cocoon



Commander CD

Ecouter l'album et télécharger "équitable"

 

Vous aimez, vous aimerez :

Pinknruby

 

Chronique :

La musique classique est un véritable art populaire dans les Pays de l'Est et on ne sera donc pas étonné de retrouver du violon, du violoncelle ou de la flûte dans la musique de Flëur. Emmené par Olga et Elena, le duo Ukrainien fait dans la 'pop de chambre', d'autres y voient une version à peine électrifiée et sans effets de Cocteau Twins (ce qui revient à avoir beaucoup d'imagination) ou bien la version slave de Collection d'Arnell-Andrea ...Mais chez Flëur, le piano est au centre de la musique. En cela, c'est bel et bien l'esprit de Kate Bush ou Tori Amos qui est convoqué. Mais le rapprochement ne s'arrête pas là. On retrouve chez Flëur ce même épanchement romantique (au sens classique) qui fait que la musique peut sortir de ses gongs, devenir échevelé et livide dans la tempête. Les deux jeunes femmes en apparence bien élevées et de bonnes familles révèlent au détour d'une composition "jolie" des sentiments moins respectables. Caché derrière leur décorum, Olga et Elena sont deux voix angéliques qui cachent en creux des moeurs décadentes et des tourments sans fins. Un peu comme les Soeurs Brontë (certains titres sentent d'ailleurs le folklore et la campagne britannique). La Flëur peut donc se révéler vénéneuse comme chez les Blonde Redhead de Misery is a butterfly. C'est dans cette ambivalence que repose tout l'intérêt de Flëur et sauve le duo de la naphtaline. Il n'y a jamais rien de mieux qu'une musique qui se découvre et affirme une richesse ambiguë après plusieurs écoutes. Siyanie ("lumière" en russe) termine une trilogie. Que vont faire les sirènes Ukrainiennes après ça ? Sans doute la même musique. On ne les imagine pas faire autre chose, tant elles excellent dans leur domaine. Denis Z de la Magic box - IDFM


"Il était une fois une petite boîte à bijoux… Ce n’était pas une belle boîte à bijoux comme ont toutes ces nobles dames qui déambulent devant les portes du Palais de Bakhtchisaraï, loin de là. Il s’agissait d’un réceptacle boisé, teinté de parme et ciselé par une main maladroite, dont le couvercle avait été arraché. Une toute petite, toute petite boîte. Et au milieu de ce berceau de dorures factices, une petite danseuse poussiéreuse tournait au gré d’une mélodie nue et cristalline. Cela faisait malheureusement longtemps que la maîtresse du coffret vétuste avait détourné son regard de la ballerine consciencieuse. Elle oubliait. Elle grandissait. Elle était devenue plus naïve qu’une enfant, puisqu’elle croyait aujourd’hui à des principes sérieux qui n’existent pas… Buvant un éclat de lumière qui traversa une vitre brisée de la chambre de la grande enfant, la petite danseuse sautilla du coffre au bord de la table de nuit. « Le monde, j’irai le voir, dussé-je y laisser mon âme… »

Et elle pointa le bout de son nez hors de la chambre… Le couloir était-il loin ? Oui ? Non ? Peut-être que non ? Peut-être que oui ? Elle se glissa dehors. Descendre l’escalier. Au-dessus de sa tête, des clochettes accrochées au plafond tintaient, mues par un souffle de vent opportun. Effrayée et amusée, la petite poupée de bois sautilla d’une marche à une autre, puis tendit que le patriarche des lieux jouait du piano sans sourciller, la poupée courut dans la maison, et s’enfuit par une chatière.

Mais dehors il faisait nuit… Une nuit nacrée et sucrée, voletant d’une aile de silène à une fane de myosotis… Elle avait donc mis tant de temps à traverser la maisonnette ? Elle s’assit un moment à même le sol pour contempler l’éternité sous ses yeux, voguant des éclats des lucioles aux violents appels des réverbères, respirant les effluves boisés, les chatouillis des dernières reinettes, quand le ciel menaça de s’effondrer. Les premières gouttes de pluie dans la lourdeur chaude de l’air lui firent l’effet d’une naissance. Jamais elle n’avait vécu cet affront si doux. Pourtant, ces milliers de diamants qui chutaient si pesamment lui étaient plus menace que salvation, aussi se mit-elle à courir à la recherche d’une Flëur accueillante. Mais tout était tellement loin…

Et si… Et si j’arrêtais de romancer une musique qui est un conte à elle seule ? La barrière de la langue, si elle signifie incommunicabilité pour les uns, peut signifier envol pour les autres. Sur les mots et les ambiances magiques de Siyane, véritable alternative ukrainienne à notre Emilie Simon (dans sa période intimiste), il est facile de se créer un monde dont Flëur serait le gardien des clés. Le troisième volet d’Elena et Olga, les semeuses d’étoiles, est à la musique ce que les illustrations de Cicely Barker sont au monde des fées. Un hommage, une magie, un univers pur et impénétrable."


Chronique d'asphodel : son forum



MAGIC


Digipack
Ref : prik077

 

References:4 AD, Belcanto, All about Eve, Cocteau Twins
Ukraine.
Avril 2004 - 13 Titres - 54'

«Magic» s‚écoute comme le prolongement de leur premier opus Prikosnovenie. Cet album sent le printemps, le retour des hirondelles, et la légéreté joyeuse. Une guitare délicate, un piano délié, une batterie élégante, un violon, un violoncelle, des flûtes, des
percussions décrivent des émotions alternant fraîche gaieté et nostalgie d‚enfance. Les voix d‚Elena et d‚Olga se complétent: l‚une égréne sa sensuelle mélancolie, l‚autre la convie à aller de l‚avant. «Magic» rassemble des rêves romantiques et une soif de vie stimulante. «Magic» brise les peurs, nous mets en vie, en mouvement, le
coeur gonflé de beautés. Fleur ne se contente pas d‚être un Cocteau Twins esthétisant, Fleur souffle l‚âme slave dans un album de pop néo-classique beau et plein de force! Magique!

Titre:1. Intro 2. The Emptiness 3.Almost Real 4.Formalin 5.The Ballad Of White Wings And Scarlet Petals 6.Repair 7.Medallion 8.I Will Do It 9.Never 10.The String 11. Russian Roulette 12.Legion 13.Horizon

 
 
Chronique Longueurs d'ondes:
"Ce groupe Ukrainien est vraiment celui qui aurait dû composer la bande originale du "Seigneur des Anneaux" ! L'ambiance de leur nouvel album est bien plus magique que médiévale. Violons, guitares folk et nappes synthétiques viennent draper les voix aériennes d'Olga et Elena - les nostalgiques des Cocteau Twins apprécieront. Fleur possède ce petit supplément d'âme slave qui lui permet de nous faire partager leur vision de la beauté, de l'esthétisme et de la poésie. Si les musiques et les textes sont très travaillés, il n'est pas question pour eux d'intellectualiser les sentiments. Fleur vise la corde sensible. Amateurs de musiques de supermarché s'abstenir. " Eric Nahon

 

PRIKOSNOVENIE

Digipack
Ref : prik063


PAROLES en anglais
Style:musique pop feerique
References:4 AD, Belcanto, All about Eve

Octobre 2002 - 15 Titres - 60'

Revelation de la compilation ODYSSEE, le groupe ukrainien Fleur debarque avec un album de pop melancolique slave au doux nom de notre label. Le groupe est originaire d'Odessa, ville du sud de l'Ukraine, pres de la Mer Noire. Deux fees se partagent le chant : Elena la reveuse et Olga la revoltee. On decouvre dans cet album toute la melancolie slave, un lyrisme raffine et le gout des belles melodies. L'instrumentation tout en contraste melange piano, violoncelle, basse, batterie, guitare acoustique et flute pour 13 titres enchanteurs. Comme une douce caresse qui etreint nos ames...

TITRES:Intro/ Blue Shades/On the dark side of the moon/ Injection/ Dancing God/ A sad clown/ Carrousel/ By the Soft Paws/ Lullaby for the sun/ The heart/ Golden waters of gang/ February/ Fade away.

 

DISCOGRAPHIE
2003: Magic
2002 : Prikosnovénie

INTERVIEW:

Quand et comment s’est créé FLEUR?
Olga: J’ai rencontré Lena en Août 99 lors de l’émission de radio «Atmosphére». Je savais que Lena écrivait de la poésie mais je n’avais jamais entendu ses chansons. J’ai entendu pour la première fois la musique de Lena en Février 2000 et nous avons tout de suite commencé à jouer ensemble. Ensuite, Dima a annoncé lors de son emission radio que nous recherchions urgemment des musiciens. Ainsi nous avons rencontré notre flûtiste Julia. Nous avons fait notre premier concert à trois. A la fin de l’été, Alexei (batterie, percussion) nous a rejoint. Il a organisé une rencontre avec Vitaly (contrebasse), Sasha (violoncelle) et Catherine (synthé). La dernière recrue a été Nastya au violon.


Quel est votre but à travers FLEUR?

Au début, il n’y avait pas d’objectif. Il y avait des émotions, des idées, des pensées mis en texte et en musique. Nous voulions juste les faire connaître autour de nous. Avec le temps, nous avons compris que faire de la musique impliquait plus que cela: nous touchons les gens sur la corde sensible, nous influençons leur vie, nous les aidons à comprendre des choses. Ils ne sont plus seuls dans leur souffrance, dans leur joie. Nous avons compris qu’ à un certain niveau nous pouvons changer le monde par notre musique remplie d’amour, de force et de foi.


Comment trouvez-vous l’inspiration?
Pour moi, l’inspiration principale vient des profondeurs du coeur, des emotions, des sensations, des sentiments. C’est drôle, parfois une pluie printanière engendre en moi un sourire et des pleurs en même temps. Les gens peignent ou écrivent pour exprimer ces contrastes d’émotions fascinants. Il y a souvent de la souffrance dans notre musique. Mais c’est ainsi dans nos vies. Parfois tu n’as plus la force de te battre. Mais la souffrance n’inspire pas, c’est l’espoir qui inspire. L’espoir de renaître. L’espoir, si tu vas dans la profondeur de tes émotions, te permet de changer le monde, de changer ta vie. Alors peut-être la souffrance diminue.


FLEUR est composé de deux chanteuses. Vous avez atteint un équilibre parfait entre les deux voix si bien qu’on a l’impression qu’il n’y en a qu’une. Est-ce spontané ou avez vous besoin de discipline pour atteindre cette unité?
C’est juste, FLEUR se compose de deux voix. Deux auteurs, deux mondes, deux points de vue qui parfois s’accordent, parfois se bataillent ou parfois se complétent.Quoiqu’il en soit l’essence de Fleur, c’est que deux deviennent un! Cela ne se fait pas spontanément ni par discipline mais plutôt par des choix judicieux (car nous composons beaucoup l’une et l’autre) des choix basés sur l’ouverture d’esprit, l’écoute, l’amour, et la compréhension.
C’est très agréable que vous ressentiez cet esprit d’unité et d’harmonie provenant de deux mondes différents.