DISCOGRAPHIE :
Shining... 2006
Ashram- 2002


: Ashram website :

 

 

 

Ashram Digipack + bonus track

New Digipack edition 2008
+ 1 bonus Track

16 Tracks
Ref : Prik057
Playtime : 63'15

Digipack limited to 1000 ex.

Digipack price

Ref : Michael Nyman, Collection d'Arnell Andrea, Jeff Buckley
Style : Neoclassical, romantic folk

Enfin de retour en stock en digipack avec un morceau bonus 'Fourth'. Retrouvez l'excellent premier album qui revela le groupe !
Ashram pourrait etre le frère italien de Collection d'Arnell Andrea. Avec violon, piano et une voix surprenante, le trio délivre une liqueur d'une nostalgie incroyable. "Partir à Naples et mourir" dit-on, ce trio napolitain vous fera gouter en connaisseurs la profondeur des emotions. La voix sensuelle, divine de Sergio vous secouera au fond de votre ame quitte a perdre pied. Ashram pourrait bien etre le meilleur moyen de rejoindre la lumiere.

TITRES:
01. Fairy Wind | 02. For My Sun | 03. Forever at your Mercy
04. Fourth (unreleased)
05. Spirit of the Rising Moon | 06. Lucky´s Song
07. Nevermore Sorrow | 08. Horizons
09. Forgive Me | 10. She's Fiddling | 11. Fragile
12. Elisewin | 13. Oceans |14. I've Lost Myself
15. Sweet Autumn | 16. Silver Eyes


MP3 : Fairy Wind

MP3 : Spirit Of The Rising Moon


Commander CD

Ecouter l'album et télécharger "équitable"

mp3Acheter MP3 :

 

Vous aimez, vous aimerez :

Collection d'Arnell A

 

Chronique: 'Le fantastique .net'

Pour leur premier album solo -le groupe ne s'étant formé que depuis 1998-, les musiciens d'Ashram ont choisi d'explorer un canevas assez original et personnel, mettant en avant la voix suave du chanteur Sergio Panarella, porté par le piano omniprésent de Luigi Rubino. Leur musique, délicate, subtile, presque évanescente, ne ressemble à aucune autre.
D'un morceau à l'autre, l'auditeur s'aventure dans un univers mystérieux et fragile, frémissant et féerique, en contact avec les esprits de la nature, les voix intérieures et troublantes des émotions passées faisant parfois intervenir, de façon inattendue, une guitare, ou bien des chœurs aux intonations liturgiques. La musique d'Ashram est une musique mystique...



Digipack 2006 -14 Tracks - Ref : eqm010

ASHRAM : Shining Silver skies / 15E

Style: Neoclassical
References:
This mortal coil, Collection dArnell Andrea
Magnifique deuxième album ! Un équilibre parfait entre atmosphères légères et émotions profondes. Alchimie grandiose du piano de Luigi Rubino allié au violon d’Edouardo Notarloberti, parfois accompagnés d’un violoncelle. La voix de Panarella, simple et mélodieuse, ajoute à l’équilibre et la délicatesse d’un album très réussit.



MP3 : Shining silver skies

MP3 : Elizabeth

MP3 : Lady


Commander

DISCOGRAPHIE :
2002 : Ashram - Prikosnovénie
2006 : Shining silver skies - Equilibrium


 

INTERVIEW : 'Le fantastique .net'
Pouvez-vous nous présenter chaque membre de votre groupe, et évoquer votre carrière musicale (formation, rencontres importantes,...) ?
Actuellement Ashram se compose comme suit : Luigi Rubino (piano), Sergio Panarella (voix), Alfredo Notarloberti (violon).
Luigi a étudié le piano classique et élabore sur cette base son style sombre et personnel ; Alfredo vient du Conservatoire et s'essaie à de nombreux genres différents; Sergio n'a jamais étudié le chant par la voie académique mais cherche toujours à améliorer ses connaissances par la découverte de nouvelles solutions mélodiques et de couleurs inédites.
Notre carrière a débuté en 1999 grâce au cd démo For My Sun, qui nous a permis de participer à de nombreuses compilations : Energeia Intimations of Immortality vol. 5 (avec la version originale de "Spirit of the Rising Moon"), Decadance Records vol. 1 (avec l'instrumental "Entry into the Ashram"), Zillo Romantic Sounds 3 (avec la version démo de "For My Sun"), Cynfeirdd (avec la chanson "Forgive Me").
En 2002 nous avons rencontré Frédéric Chaplain ici, à Naples, et nous avons signé avec le label français Prikosnovénie pour l'enregistrement d'un cd complet. Nous nous sommes donc lancés dans les sessions d'enregistrement en studio et avons enrichi notre palette sonore d'une guitare acoustique, d'une double-basse et d'un violoncelle. Récemment nous avons collaboré à la belle compilation de Prikosnovénie, Odyssée, avec la chanson "Forever at Your Mercy", tandis que l'Elegy Magazine et la compilation Zillo recevaient les éloges de la presse. En juillet 2002 nous avons été invités au Portugal pour deux concerts, l'un à Lisbonne et l'autre à Coimbra, et nous avons partagé la scène avec un groupe local, Dwelling, du label Equilibrium. Ce fut une expérience formidable, nous avons rencontré des gens adorables, et obtenu une invitation à participer au cd-hommage à Scott Walker, sur lequel nous travaillons actuellement, réarrageant la chanson "Angels of Ashes".


Dans quelles circonstances vous êtes-vous rencontrés, et qu'est-ce qui vous a décidés à travailler tous ensemble ?

Ashram est né quand les idées de Luigi ont rejoint celles de Sergio pendant l'écriture de "For My sun" en mai 1998. Peu après nous avons pris contact avec Alfredo, et soudain nous avons ressenti une telle connivence que de septembre 98 à mars 99 nous avons écrit et enregistré onze chansons, dont sept ont été utilisées pour le cd démo et enregistrées seulement avec piano, violon et voix.


Le nom de votre groupe : comment l'avez-vous choisi ? A-t-il une signification spéciale ?

Ashram est un mot de l'ancienne culture indienne doté d'une signification très profonde. Ce lieu peut être une maison, une tente, une caverne, un jardin. Nous n'avons de lien avec aucune religion particulière, nous aimons simplement la sonorité de ce nom et sa signification spirituelle, que nous essayons probablement de restituer à travers notre musique. Nous sommes conscients de l'importance qu'accordent à ce mot nombre de gens religieux, et pour des questions de respect nous gardons nos distances par rapport à la philosophie de la vie qu'implique ce concept.


Comment situeriez-vous votre musique dans le spectre musical contemporain ? Pourriez-vous la relier à un genre spécifique ? Aviez-vous des intentions précises à ce sujet ?

Sans doute nos atmosphères sont-elles proches du dark ou de la musique de chambre, mais depuis nos débuts nous n'avons jamais cherché à nous rattacher à un genre défini ni à suivre une mode. Nous ne faisions que mêler nos idées et nos émotions en une parfaite harmonie, tout cela était très fluide. Cette fluidité présente dans nos chansons est probablement liée à la chaleur des instruments acoustiques, qui laissent s'exprimer la sensibilité sans aucune restriction.


Votre groupe est italien : pourquoi avez-vous choisi de chanter en anglais ?

L'italien est une langue merveilleuse mais nous n'avons jamais eu l'intention de l'utiliser, car l'anglais nous semble parfaitement approprié à nos mélodies. En outre, cela aide énormément lorsque vous désirez que vos paroles soient comprises dans le monde entier.
Pensez-vous que votre pays natal ait une influence quelconque sur votre musique ?
Non, pas directement en tout cas. Notre musique est une introspection, le miroir de nos états d'âme.


Pourriez-vous nous parler de vos diverses sources d'inspiration, musicales ou autres ?

Les apports sont d'une variété infinie, tout comme les émotions. Par exemple, nous avons été bouleversés par la lecture d'un roman d'Alessandro Baricco, "Oceano mare", et de là nous est venu Elisewin, le nom du personnage de l'histoire qui incarne le mieux notre musique, vu qu'elle et notre style partagent une même fragilité. La musique de "Forever at Your Mercy" est également inspirée par ce livre ; en fait le titre original était "Alliance", le nom du bateau dans l'histoire. Notre collaboration fructueuse avec Paolo D'addio, chanteur de Trees, nous a poussés à modifier le titre et les paroles (dans le sens d'une amélioration, bien sûr), mais pas l'esprit, qui s'est même trouvé enrichi.


Dans notre critique, nous avons mentionné les noms de Chopin et de Debussy : approuveriez-vous ces références ?
Nous adorons Debussy et son magnifique Doctor Gradus ad Paranassum, ainsi que les Nocturnes d'Erik Satie. Nos propres atmosphères se rapprochent sans doute des leurs. Quant à Chopin, eh bien, nous l'aimons beaucoup, mais nous ne voyons aucun lien de style. Parmi les autres compositeurs que nous admirons : Liszt et son Rêve d'amour, Vivaldi (Nulla in mundo pax sincera), Rachmaninov (Rach. 3), Pergolese (Stabat Mater), Beethoven (Mondscheine Sonate), et l'oeuvre de J.S. Bach dans son ensemble. Dans les musiciens contemporains nous pourrions mentionner Keith Jarrett, Astor Piazzola, Ennio Morricone. En général nous apprécions la bonne musique, quel que soit le genre : Radiohead, Joseph Arthur, Mogwai, King Crimson, Area, Nick Drake, Miles Davis, Tim & Jeff Buckley, John Coltrane, Black Sabbath, Smiths, Tangerine Dreams, Kan, Faust, etc... Enfin, issus de la scène dark : Bauhaus, Dead Can Dance.


Parfois les paroles semblent adressées à tout un chacun comme une sorte de sagesse, plutôt qu'à une personne en particulier (un être aimé, par exemple): diriez-vous que votre musique est ésotérique (plutôt qu'anecdotique), ou religieuse d'une quelconque façon (sur la pochette on peut apercevoir le visage d'une Madone) ?

Les illustrations du livret ont été réalisées par Sabine Adelaide, la graphic designer du label Prikosnovénie : elle a choisi l'image d'une Madone, peut-être que notre musique lui a inspiré une certaine religiosité. Toutes nos paroles sont reliées entre elles par un fil ténu qui dessine un voyage fantastique à l'intérieur de nous-mêmes, racontant nos sensations du moment, une étincelle dans le temps qui bientôt échappe à toute description précise. Il est fascinant de les évoquer ainsi et de parler d'elles en termes métaphoriques comme si on les peignait avec des couleurs qui n'existent même pas ! Parfois, sur la scène, en live, il nous arrive de ressentir tout cela... et c'est magique.


Quelle inspiration vous vient en premier: celle des paroles ou celle de la musique ? Ou bien est-ce simultané ? Comment décririez-vous la relation entre les deux ?
Il n'y a pas de règle dans la création de la musique et des paroles, c'est comme si elles naissaient d'elles-mêmes, mouvantes, pour qu'ensuite les instruments nous permettent de les exprimer complètement; c'est pourquoi il s'agit d'une musique si intimiste. En général les chansons proviennent d'une mélodie principale dans laquelle chacun de nous inscrit ses sensations, via les instruments. Depuis le début nous avons adopté une sorte de rock attitude dans la composition de nos chansons, nous appuyant sur l'improvisation pure pour ensuite élaborer des arrangements et assembler les mélodies en une chanson. Souvent, les paroles viennent ensuite, dictées par la mélodie vocale.


Vos textes sont souvent très courts: n'avez-vous besoin que d'un canevas restreint pour élaborer votre musique ?

Nous mettons l'accent sur des paroles fortes, une bonne histoire ne nécessitant pas un grand nombre de mots. Une phrase peut être en complète rupture avec ce que dit le texte dans son ensemble, mais forcer la structure reviendrait à détruire sa puissance évocatrice.


Certaines de vos chansons ne contiennent aucunes paroles: pensez-vous qu'un long texte nuirait au développement de votre musique, ou bien est-ce simplement lié au hasard ?
C'est lié au hasard, je pense, et tout dépend de la façon dont la chanson se présente à nous, de notre état d'esprit du moment.
Utiliseriez-vous le mot "triste" pour décrire votre musique ? Les paroles trahissent souvent une grande mélancolie, voire du désespoir... L'automne semble être la saison de votre musique, avec ses atmosphères, ses couleurs (voir la pochette du cd)...
A nouveau, c'est Sabine Adelaide qui a associé à notre musique des couleurs automnales, et cela nous a beaucoup plu. Les feuilles tombant d'un arbre à l'endroit et au moment où la vie renaît renvoient à l'être humain et à l'expérience de chacun aujourd'hui.


Pour conclure cette interview, et afin de faire le lien avec notre site et nos préoccupations, pourriez-vous nous dire quelle est la part du merveilleux et de la magie dans votre musique (je pense au titre "Fairy Wind") ? Elle est si pleine de poésie...
Poésie et merveilleux entrent pour une large part dans ce que nous essayons d'exprimer et de transmettre au public. Ce sentiment est si viscéral qu'il est très difficile de le retranscrire par des mots, mais nous espérons que vous le ressentirez également en écoutant Ashram.
Merci beaucoup pour votre sympathie et votre disponibilité.
Merci à vous,
Ashram